Le blog de Virginie Constant http://www.virginieconstant.fr Le blog de Virginie Constant Fri, 25 May 2018 16:29:11 +0000 fr-FR hourly 1 Le Sablier du Temps – Festival des Cultures Juives (Paris, 14ème édition) http://www.virginieconstant.fr/le-sablier-du-temps-festival-des-cultures-juives-paris-14eme-edition/ http://www.virginieconstant.fr/le-sablier-du-temps-festival-des-cultures-juives-paris-14eme-edition/#respond Fri, 25 May 2018 15:23:19 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=1109 L’article Le Sablier du Temps – Festival des Cultures Juives (Paris, 14ème édition) est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

21 Juin – Fête de la Musique – Venez écouter Virginie Constant et Simon Zaoui à la Mairie du 3e arrondissement de Paris (participation libre), dans le cadre du Festival des Cultures Juives.

Depuis 14 ans, ce festival propose aux quelques 15 000 festivaliers qui le fréquentent un métissage de disciplines et de cultures.

Et ce concert a pour ambition de nous faire voyager à travers les méandres de l’âme juive, à l’image du sablier dans lequel coule le Temps de l’Histoire et dont nous serions les grains de sable.

https://www.iemj.org/fr/actualites/manifestations/le-sablier-du-temps-un-voyage-musical-au-coeur-de-l-ame-juive.html

 

L’article Le Sablier du Temps – Festival des Cultures Juives (Paris, 14ème édition) est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/le-sablier-du-temps-festival-des-cultures-juives-paris-14eme-edition/feed/ 0
Schubert – Notturno http://www.virginieconstant.fr/schubert-notturno/ http://www.virginieconstant.fr/schubert-notturno/#respond Tue, 20 Feb 2018 15:18:06 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=835 L’article Schubert – Notturno est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

« Le Trio Elégiaque (…) nous propose aujourd’hui son Schubert, si allant et pourtant si détaillé, sans pathos, joué comme du Mozart, comme du Mozart touchant au cœur. (…) Le Notturno, qui nomme l’album, n’aura jamais été si bien joué, grand lied de ténèbres d’une poésie envoûtante.  »  Jean-Charles Hoffelé – 10 février 2018 – Artamag’

Trio No. 1, Op. 99, D. 898
Notturno pour violon, violoncelle et piano, Op. 148, D. 897
Sonatensatz for violon, violoncelle et piano, D. 28
Trio No. 2, Op. 100, D. 929

Trio Elégiaque – Virginie Constant, violoncelle, Philippe Aïche, violon, François Dumont, piano

2 CD Academy Production. Enregistré à la salle Schnabel de l’Académie internationale de piano du lac de Côme, Italie, les 12 et 14 janvier 2016. Notice trilingue anglais, français allemand. Durée totale : 109:58

 » Radieux trio de Schubert

Après l’avoir jouée en concert pendant plusieurs mois, le Trio Elégiaque donne sa version de l’œuvre pour trio avec piano de Schubert, les célèbres opus 99 et 100, avec le fameux Notturno op.148 et le moins connu Sonatensatz D. 28.

On connaît l’immense admiration que Schubert portait à Beethoven, au point de porter de son cercueil lors des obsèques en 1827. Comme bloqué par la notoriété de son aîné, Schubert était alors surtout connu à Vienne pour ses Lieder, Ländler, valses et pièces à quatre main, alors que sa Neuvième Symphonie, qui ne fut créée qu’en 1839 par Mendelssohn à Leipzig, avait été refusée à Vienne, considérée comme « trop difficile ». En 1827, il décida de produire des œuvres significatives, et sa dernière année de vie fut émaillée d’une impressionnante série de chef-d’œuvres, dont les trois dernières sonates pour piano, le Quintette à deux violoncelles et les deux Trios avec piano. Depuis le TrioArchiduc de Beethoven en 1814, il n’y avait pas eu d’œuvre de cette ampleur pour cette formation. Le violoniste Ignaz Schuppanzigh et le violoncelliste Josef Linke, qui créèrent le Trio en si bémol majeur op. 99 le 28 janvier 1828, puis le Trio en mi bémol majeur op. 100 le 26 mars 1828, avaient également créé l’œuvre de Beethoven avec ce dernier au piano. La partie de piano, d’une difficulté extrême, était confiée à Carl Maria Bocklet, également admiré par Beethoven. Schumann prisait le Trio en si bémol pour sa radieuse fraîcheur et considérait que l’opus 100 était plus viril et dramatique que le premier.

Avec un superbe cycle Beethoven (Brilliant Classic), puis une passionnante exploration du côté de Napoléon Henri Reber (Timpani), le Trio Elégiaque, où Philippe Aïche a succédé à Laurent Le Flecher au violon, se devait de graver le corpus schubertien. Face à une discographie très fournie depuis les Trio Bush, Thibaud-Cortot-Casals, aux frères Capuçon avec Franck Braley (Virgin Classic) ou Andreas Staier avec Daniel Sepec et Roel Dieltiens sur instruments anciens (Harmonia Mundi), en passant par le Beaux-Arts Trio, les Wanderer ou encore Immerseel, Beths et Bylsma (Sony), le Trio Élégiaque ne démérite nullement, grâce à des sonorités transparentes, des lignes claires et une grande souplesse dans la virtuosité expressive et rythmique.

François Dumont, Philippe Aïche et Virginie Constant montrent une belle énergie dès le début du Trio en si bémol, et s’abandonnent à des accents de tendresse dans l’andante, même si l’on regrette une prise de son un peu lointaine, mettant le piano au premier plan.

Ils font merveille dans le Deuxième trio, où la belle éloquence du piano répond à la cohérence des cordes dans une clarté presque joyeuse. Leur lecture du célèbre andante nous tient en haleine, tandis que le scherzo développe des formes épurées, avant qu’ils ne s’épanouissent dans la vaste architecture du finale où revient le thème de l’andante.

Le magnifique Notturno, qui fut le mouvement lent originel du Trio en si bémol nous élève vers la méditation et la sérénité, alors que le superbe Sonatensatz D. 28, que Schubert composa à l’âge de 15 ans, encore pétri de l’esprit de Haydn, exhale une atmosphère radieuse.

Ce disque hautement recommandable trouvera sa place parmi une abondante discographie. »

http://www.resmusica.com/2018/04/25/radieux-trios-de-schubert-par-le-trio-elegiaque/

« Après avoir enregistré l’intégrale des Trios de Beethoven), le Trio Elégiaque, poursuit sa conquête des sommets classiques et romantiques avec cette intégrale Schubert, qui témoigne au plus haut point de l’art de faire de la musique de chambre aujourd’hui. Avec leur souci de transparence du texte et une grande souplesse dans la virtuosité tant qu’expressive et rythmique, les trois musiciens français ont trouvé un son d’une profondeur envoûtante, révélant au plus près la vie intérieure propre au monde hallucinatoire de Schubert.
Beethoven meurt à Vienne en 1827. Franz Schubert, son fervent admirateur, porte son cercueil lors des funérailles. Il semblerait que Beethoven ait pu réellement entendre quelques Lieder de Schubert et en fut émerveillé ; Schubert comprit rapidement qu’il devait saisir l’occasion de prendre la place laissée vacante par son aîné, universellement admiré et estimé. Il n’avait selon lui encore produit aucune œuvre de grande envergure réellement satisfaisante – bien que la Symphonie en ut majeur fût composée en 1826 – et décida donc que le genre du lied ne constituerait plus le cœur de son catalogue ; il devait maintenant se consacrer uniquement à la composition d’œuvres de grande dimension. Il le fit donc. En 1827, des éditeurs commencèrent, un peu partout en Europe, à s’intéresser aux œuvres de Schubert. L’un d’entre eux – un certain Probst, originaire de Leipzig – souhaitait publier certaines des toute récentes et importantes œuvres du jeune compositeur. Bien qu’il assurât dans un premier temps le compositeur de sa générosité pour l’exploitation de ces nouvelles œuvres, il offrit en définitive à Schubert une somme misérable (21 florins et 60 kreutzers) pour le Trio en mi bémol majeur, qu’il publia seulement quelques mois avant la mort de Schubert…


 Les deux Trios pour piano, violon et violoncelle D. 928 et 929 de Schubert ainsi que le Notturno D. 897 ne manquent pas de références, mais le Trio Elégiaque  constitué du violoniste Philippe Aïche, de la violoncelliste Virginie Constant et du pianiste François Dumont, prend place parmi les meilleurs interprètes de ces œuvres vibrantes écrites dans l’urgence d’une vie en sursis. Les musiciens, avec justesse d’expression et style, privilégient la douleur contenue avec un naturel qui sonde les profondeurs de l’âme sans jamais surligner le trait. Une interprétation qui parvient à traduire la quintessence de l’art schubertien. »

MLN- Cadences Avril 2018

 

L’article Schubert – Notturno est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/schubert-notturno/feed/ 0
Trios de Franz Schubert http://www.virginieconstant.fr/trios-de-franz-schubert/ http://www.virginieconstant.fr/trios-de-franz-schubert/#respond Wed, 10 Jan 2018 19:13:43 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=617 L’article Trios de Franz Schubert est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

Le Trio Élégiaque vient d’enregistrer une intégrale des trios de Franz Schubert chez Academy records.

Sortie du disque le 10 janvier 2018.

En savoir plus sur Le disque Schubert – Notturno

 

L’article Trios de Franz Schubert est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/trios-de-franz-schubert/feed/ 0
Le Sablier du temps – Un voyage musical à travers l’âme juive http://www.virginieconstant.fr/sablier-temps-voyage-musical-a-travers-l-ame-juive/ http://www.virginieconstant.fr/sablier-temps-voyage-musical-a-travers-l-ame-juive/#respond Tue, 05 Dec 2017 18:02:31 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=682 L’article Le Sablier du temps – Un voyage musical à travers l’âme juive est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

« Un album courageux, parfaitement composé, exigeant et magistralement réalisé. » Jean-Charles Hoffelé – 10 février 2018 – Artamag’   http://www.artalinna.com/?p=9029

 

Virginie Constant, violoncelle, et Simon Zaoui, piano, avec la participation de Katarzyna Alemany, violoncelle.

La plupart des œuvres retenues pour ce disque ont été écrites dans la première moitié du 20e siècle par des compositeurs à la recherche d’une identité musicale juive, qu’il s’agisse de Ernest Bloch, Lazare Saminsky ou encore Joseph Achron. Certains, tel Gideon Klein en sont tragiquement morts. D’autres enfin, comme Mieczyslaw Weinberg ou Serge Kaufmann, perpétuent leur mémoire.

Aussi, à l’image du sablier dans lequel coule le Temps de l’Histoire et dont nous sommes les grains, ce disque a-t-il pour ambition de nous faire voyager à travers les méandres de l’âme juive dans ce qu’elle a de plus universelle : sa musique !

Pour commander le CD ou écouter des extraits :

https://iemj.org/fr/actualites/publications/cd/le-sablier-du-temps-un-voyage-musical-a-travers-l-ame-juive.html

https://boutique.iemj.org/fr/home/206-le-sablier-du-temps.html

VIOLONCELLE DU DÉSERT

Qui ose ouvrir tout un disque sur le violoncelle voix de la judaïté par la Sonate radicale que Mieczyslaw Weinberg composa en 1960, première d’une série de quatre ? Virginie Constant, qui place en exergue de son disque cet opus enténébré, si exigeant pour son instrument qu’il met à nu. Un album courageux, parfaitement composé, exigeant et magistralement réalisé.

La Sonate de Weinberg est un chef-d’œuvre, c’est entendu, mais très peu courue au disque : je ne la connaissais que sous l’archet de Michal Kanka (Praga), Voix dans le désert d’Ernest Bloch tout autant, partition de prophète au même titre que son alter-ego, Schelomo, autrement fêté par les violoncellistes.

Pour Voix dans le désert, toujours enregistré dans sa mouture orchestrée, Zara Nelsova puis Janos Starker sont demeurés inoubliables ; Virginie Constant grave, je crois bien en première mondiale, la version avec piano solo : les grands interludes que Blochdestine au seul clavier, y résumant tout son orchestre constitueront l’un de ses opus pianistique majeurs, Visions et prophéties. Tout ce qui élargissait le cadre par l’orchestre se résume ici à une parole plus puissante, une musique autrement essentielle que le violoncelle doit porter seul, il faut pouvoir y mettre un sens des atmosphères, une concentration du jeu et un art du verbe que la violoncelliste française possède à plein.

L’album est rendu plus précieux encore par des pièces brèves rarissimes, comme le Conte hébraïque de Lazare SaminskyMatanade Serge Kaufmann ou la terrible Berceuse de Gideon Klein qui referme dans une note tragique ce disque parfait où s’illustre le grand piano de Simon Zaoui.

http://www.artalinna.com/?p=9029

L’article Le Sablier du temps – Un voyage musical à travers l’âme juive est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/sablier-temps-voyage-musical-a-travers-l-ame-juive/feed/ 0
Le Jardin d’Eden http://www.virginieconstant.fr/le-jardin-d-eden/ http://www.virginieconstant.fr/le-jardin-d-eden/#respond Tue, 05 Dec 2017 10:48:46 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=263 L’article Le Jardin d’Eden est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

Le Jardin d’Eden

Virginie Constant poursuit sa découverte de la musique traditionnelle hébraïque en s’associant avec deux musiciens talentueux : l’accordéoniste Fanny Vicens et le clarinettiste Pierre Génisson. Ensemble, ils créent le Jardin d’Eden et revisitent des mélodies traditionnelles hébraïques profanes ou sacrées spécialement arrangées pour leur formation par C. Lehn telles : Bashana, Suite yiddish, Le jardin d’Eden, Erev Shel Shoshanim, Un soir de roses, Oifen, Kaddish, Momele, Kol  Nidré, Sholem, Bashan, etc.) qu’ils ont enregistrées en août 2017, sous le label Peyrole Records (enregistrement live).

« Si l’on établit fréquemment une frontière entre musique classique et musique populaire, compositeurs et interprètes s’en sont souvent joués. Dans un programme de musique juive, le Jardin d’Eden évolue le long de cette ligne pour le plus grand plaisir du public immédiatement conquis. Momele, hymne à la mère, Bashana, chanson de la bonne année alternent avec les ténèbres du Kaddish de Maurice Ravel et le recueillement du Kol Nidrei de Max Bruch : de la fête à la douleur, du rire aux larmes, ce programme révèle toute la force du quotidien et touche droit au cœur chacun des auditeurs.

Une grande complicité entre les trois musiciens éblouit l’auditoire dès les premières sonorités de leur formation toute particulière. Les instruments s’accordent à merveille : le violoncelle envoûtant de Virginie Constant, l’accordéon poignant de Fanny Vicens et la clarinette de Pierre Génisson, tantôt espiègle tantôt déchirante.

La formation chambriste sert parfaitement l’intimité des chansons et ne manque pas de s’élever à la puissance voulue par les grandes pages orchestrales, finement réécrites par Cyrille Lehn.

Le public se laisse emporter dans tous les recoins des émotions par ce programme captivant, joué avec une virtuosité et un naturel insolents. Cette complicité contagieuse nous rappelle le bonheur simple et grandiose d’être ensemble, humains ». (Jean-Étienne Scotty, auditeur et musicologue, concert de mars 2017)

 Sortie du disque prévue en 2018

 

Le Jardin d’Eden en concert :

Samedi 13 janvier 2018 : 18h – Avant-concert à 17h

Dimanche 14 janvier 2018 : 11h30 – Avant-concert à 10h30

Lundi 15 janvier 2018 : 12h30

Mardi 16 janvier 2018 : 12h30

Auditorium Espace international / Maison Internationale de Rennes – 7, quai Chateaubriand

 

Programme :

Une plongée dans l’univers des mélodies d’Europe de l’est, traditionnelles ou composées et arrangées par les plus grands compositeurs par un trio insolite. Œuvres de Lutoslawski, Weinberg, Kaufmann, et airs traditionnels hébraïques)

L’article Le Jardin d’Eden est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/le-jardin-d-eden/feed/ 0
Le Sablier du Temps – Concert de Gala IEMJ pour la sortie du disque http://www.virginieconstant.fr/le-sablier-du-temps/ http://www.virginieconstant.fr/le-sablier-du-temps/#respond Tue, 10 Oct 2017 06:24:03 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=253 L’article Le Sablier du Temps – Concert de Gala IEMJ pour la sortie du disque est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

Le Sablier du temps — Un voyage musical à travers l’âme juive avec Virginie Constant et Simon Zaoui

Pour la sortie de son nouveau disque, Grand concert de Gala de l’Institut Européen des Musiques Juives le dimanche 12 novembre 2017 à 17h30 salle Cortot

Plus d’infos : https://www.iemj.org/fr/actualites/publications/cd/le-sablier-du-temps-un-voyage-musical-a-travers-l-ame-juive.html

Pour réserver : https://www.iemj.org/fr/actualites/publications/cd/le-sablier-du-temps-un-voyage-musical-a-travers-l-ame-juive.html )

Concerts à venir le 21 juin 2018 dans le cadre du Festival des Cultures Juives (Paris). À suivre…

L’article Le Sablier du Temps – Concert de Gala IEMJ pour la sortie du disque est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/le-sablier-du-temps/feed/ 0
Bach – Orgelbüchlein http://www.virginieconstant.fr/bach-orgelbuchlein/ http://www.virginieconstant.fr/bach-orgelbuchlein/#respond Mon, 25 Sep 2017 20:44:43 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=420 L’article Bach – Orgelbüchlein est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

« Écoutez O Mensch, bewein dein Sünde gross, et tentez de retenir vos larmes. »  Jean Salmona – Septembre 2017 – Le Rouge et le Jaune (Magazine Polytechnique)

https://www.lajauneetlarouge.com/article/en-meme-temps-melange-de-sons-Bonheur-de-Bach#.WqKi4ujOWUk

 

Le Quatuor PontiCelli, regroupant 4 violoncellistes, se lance dans le pari audacieux de vous proposer leur vision de l’Orguelbüchlein de J.S. Bach.

Lorsqu’il est encore à Weimar, avant 1717 et ses 32 ans, Johann Sebastian Bach, organiste ambitieux, compose l’essentiel de son œuvre pour orgue et religieuse, dont l’Orgelbüchlein (Petit livre d’orgue),  afin de s’assurer le solide répertoire que tout maître de chapelle doit posséder. Les quelques années qu’il passe ensuite à la cour d’Anhalt-Coethen, après un séjour d’un mois en prison pour avoir eu l’impudence d’imposer sa démission de la cour de Weimar, seront celles des œuvres profanes.

Pour les Bach, la plus belle œuvre de Jean Sébastien

Que choisir de plus beau parmi les plus grandes œuvres  de J.S.Bach? Telle fût la délicate mission d’Anna Magdalena, au chevet de son mari, quand celui-ci lui demanda:« Chantez-moi quelque chose de beau »

Anna Magdalena BACH se souvient : « Quelle musique terrestre devions-nous faire sonner à ses oreilles si proches d’entendre celles du ciel? Mais Dieu m’inspira et j’entonnai le choral « Alle Menschen müssen sterben » sur lequel il avait composé un prélude si émouvant pour l’OrgelBuchlein . Comme nous chantions, une grande paix apparut sur le visage de Sébastien. Il était au delà des misères de ce monde. »

 …AU VIOLONCELLE

Les quatre voix humaines du violoncelle ou Le Violoncelle, l’autre instrument de Jean Sébastien BACH

S’il ne jouait pas de Violoncelle, Jean Sébastien Bach “touchait” la Viola d’aspala , sorte de chaînon manquant entre le violoncelle et l’alto mais c’est bien aux clavier des orgues et clavecins que le maître de chapelle excellait. Pour autant,  Jean Sébastien Bach réserva à l’instrument le plus proche de la voix humaine les plus belles pages de son œuvre parmi lesquelles les Six suites pour violoncelle seul.

https://www.musicologie.org/17/l_orgelbuechlein_de_johann_sebastian_bach.html

L’article Bach – Orgelbüchlein est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/bach-orgelbuchlein/feed/ 0
L’Orgelbüchlein http://www.virginieconstant.fr/orgelbuchlein/ http://www.virginieconstant.fr/orgelbuchlein/#respond Tue, 01 Aug 2017 15:07:53 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=248 L’article L’Orgelbüchlein est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

Version inédite à quatre violoncelles.

L’Orgelbüchlein ou Petit livre d’orgue, BWV 599-644, recueil de 46 chorals pour orgue composés par J.-S. Bach entre 1708 et 1717 vient de faire l’objet d’une transcription inédite pour quatre violoncelles. Ce pari audacieux a été réalisé par le Quatuor Ponticelli (Virginie Constant, Sophie Magnien, Sébastien Paul et Christian Wolff) pour le label Triton.

 

Plus d’infos : http://disques-triton.fr/index.php/fr/nouveautes-et-promotions/385-orgelbuchlein-quatuor-ponticelli

L’article L’Orgelbüchlein est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/orgelbuchlein/feed/ 0
4 juin 2017 : Concert lecture avec Marie-Christine Barrault http://www.virginieconstant.fr/4-juin-2017-concert-lecture-virginie-constant-avec-marie-christine-barrault/ http://www.virginieconstant.fr/4-juin-2017-concert-lecture-virginie-constant-avec-marie-christine-barrault/#respond Mon, 19 Jun 2017 16:24:22 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=293 L’article 4 juin 2017 : Concert lecture avec Marie-Christine Barrault est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
 « La forêt de Fontainebleau, l’Eden pour horizon »

Le temps d’une lecture Marie-Christine Barrault devient la muse des bois et des bucoliques. Cette lecture est une déclaration d’amour à cette forêt unique et à ses habitants : les arbres séculaires, véritables Hercules au repos ; les sauvages buissons où se sont murmurés tant d’idylles ; les gigantesques rochers comme une armée de colosses… Marie-Christine Barrault évoluera dans la forêt même, à l’ombre des vieux chênes et pour sublimer cette voix, une partenaire musicale de choix, la violoncelliste Virginie Constant.

Rendez-vous : devant le Bobo Club au 1 Grande rue.
La lecture se fait en forêt, pensez à apporter votre canne-siège.
En cas de pluie, la lecture aura lieu dans la maison-atelier de Théodore Rousseau, 55 Grande rue – Durée : 1h15

L’article 4 juin 2017 : Concert lecture avec Marie-Christine Barrault est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/4-juin-2017-concert-lecture-virginie-constant-avec-marie-christine-barrault/feed/ 0
Reber – Trois trios (2,4,6) http://www.virginieconstant.fr/reber-trois-trios/ http://www.virginieconstant.fr/reber-trois-trios/#respond Tue, 01 Mar 2016 20:28:36 +0000 http://www.virginieconstant.fr/?p=168 L’article Reber – Trois trios (2,4,6) est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>

« Superbes trios interprétés de manière parfaite; Reber a le sens des tournures mélodiques, avec toujours cette finesse, cette rythmique, et cette maitrise harmonique qui caractérisent la musique française !  » Musizierlust – 2016

A la suite de l’interprétation très remarquée des trios pour piano 3 ,5 et 7(TIM 1C1205), le trio français « Elégiaque » nous en propose trois autres parmi les sept écrits par le compositeur alsacien Napoléon-Henri Reber (1807- 1880 ). Reber fut l’élève d’Antonin Reicha au Conservatoire de Paris où il enseigna lui-même plus tard l’harmonie et la composition. Ecrits dans la tradition romantique de George Onslow, ses remarquables trios pour piano laissent aussi  apparaître des éléments de Robert Schumann et de Johannes Brahms. Grâce au plaisir qu’éprouvent les trois Français à jouer cette musique , ces trois découvertes du répertoire constituent un réel enrichissement du catalogue.

(Nach seiner vielbeachteten Einspielung der Klaviertrios Nr.3, 5 & 7 (TIM 1C1205) stellt uns das französische Trio Élégiaque drei weitere der insgesamt sieben Klaviertrios des Elsässers Napoléon-Henri Reber (1807-1880) vor. Reber war Schüler von Antonín Reicha am Pariser Conservatoire, an dem er später selbst Harmonielehre und Komposition lehrte. In der romantischen Tradition George Onslows stehend, weisen seine bemerkenswerten Klaviertrios auch Elemente von Robert Schumann und Johannes Brahms auf. Dank der Musizierlust der drei Franzosen werden diese drei Repertoireentdeckungen zu echten Katalogbereicherungen).

 

L’article Reber – Trois trios (2,4,6) est apparu en premier sur Le blog de Virginie Constant.

]]>
http://www.virginieconstant.fr/reber-trois-trios/feed/ 0